Couloir Nord des Drus

Dimanche, 17 heures, nous profitons du dernier train pour le Montenvers avant la fermeture. La marche d’approche s’effectue tranquillement, au beau milieu des rhododendrons, dans une ambiance de fin d’été. On va pas se plaindre !

20h, nous arrivons au bivouac des Drus, sur la moraine. Deux autre cordées sont là, déjà installées, avec le même objectif. Deux trois mots plus tard, il est grand temps de manger et de s’installer pour la nuit. Une nuit calme entrecoupées de quelques coups de vent comme prévu.

Départ vers 4h30, le ciel est clair et l’ambiance est fraiche mais pas plus. Une heure plus tard nous sommes au pied de la voie, nous avalons les premières longueurs à la lueur de nos frontales, plus haut les lumières des autres cordées s’agitent, c’est sûr on est les derniers !

Le jour pointe le bout du nez, nous nous trouvons à une longueur de la partie rocheuse. David en profites pour rattraper une cordée qui nous propose gentiment de passer devant. Vu ce qui nous attend, on est preneur !

Pas manqué, c’est parti pour la fissure Nominé. L’avantage avec ce genre de longueur, c’est que l’on se réchauffe vite ! Au programme tire-clou, compter environ une bonne vingtaine de pitons. La deuxième longueur remonte un léger dièdre vers la droite, avec une fissure en glace, un crampon dans la glace et l’autre dans la dalle. La troisième et dernière longueur est celle qui nous aura demandé le plus. Bizarrement le topo n’en fait pas  plus mention que ça ? renseignement pris cette longueur s’est un peu éboulée depuis l’ouverture. A la fin de cette longueur ne pas se laisser embarquer à gauche, mais tirer franchement vers la droite après l’écaille en Dulfer…

La fin de la voie remonte plusieurs longueurs de neige et glace, passage du « S » puis encore un dernier petit verrou rocheux et le tour est joué. C’est un peu la cerise sur le gâteau après 3 longueurs dures ! Nous avons redescendu la voie en rappel de nuit, lunules dans le couloir du haut, puis rappels dans l’attaque directe du couloir. Arrivée 23 h au bivouac pour un dodo bien mérité !

Matos:

– 1 jeu de camalot du triple zero au n°3 (un n°4 peut être utile dans la dernière longueur).

– 1 jeu de stoppers

– Mousquetons et dégaines pour la fissure Nominé (environ 20 pitons).

– 7-8 broches pour le couloir final essentiellement.


Alpinisme