Face Nord Aiguille d’Argentiere 3900m

alpsÇa y est, l’anticyclone semble s’installer. Un coup de téléphone à Alice et Emilien, et c’est une idée de course toute trouvée…

4 copains ont besoin de nous pour tracer le col du Chardonnet dans leur tentative de record Cham-Zermatt à ski. Du coup quitte a se trouver dans le coin, on prend notre ticket pour la face nord de l’aiguille d’Argentière, qui nous semble en condition.

On se retrouve avec Alice et Emilien au grands montets. Grosse file d’attente à la benne ! ce sera donc avec une centaine d’alpinistes et autres randonneurs qu’on se partagera ce coin du massif. Pour nous direction col du Chardonnet. Au programme chaleur, chaleur, chaleur iso 0° à 8000m. La montée se fait au rythme du lémurien en mode insolation. Quelques heures plus tard on atteint le col. Le temps de jeter notre corde pour équiper le passage pour les copains, et nous voilà sur le glacier de Saleina. Repérage du passage du sérac du lendemain, puis c’est une longue glissade vers le bivouac des Dorées. Ce qu’il y a de bien c’est que quand on arrive à 13h au bivouac on a le temps de choisir son lit :), mais en fait pour rien, car on ne sera que 3 invités ce soir là, classe ! Lézardage, jumelage, bavardage, on refait le monde et hop il est l’heure de manger puis de sauter dans le lit.

Le réveil nous est imposé par le passage de notre équipe de recordmans. 5 h du mat, réglés comme des coucous Suisse, 4 frontales apparaissent au col du Chardonnet ! Les loulous sont en forme, le temps que l’on se mette en route et les voilà presque déjà au col de la grande Lui…énorme. On apprendra le soir que seul Lionel a réussi le pari avec un chrono de 18h35…New World Record ! Nico, Yann et Nuno abandonnerons pour des problèmes physiques ou techniques, mais chapeau bas à toute cette équipe!

A un rythme bien moins vertigineux, on atteint le pied de notre voie. Le temps de mettre les skis sur le sac, chausser les crampons et hop en avant. Au programme une belle pente de neige entre 40 et 55°. La progression est ralentie par 2 parties pas très longues mais bien enneigées… Bizarrement la partie sommitale est quand a elle en glace noire sur 150 m, du coup on variante par une courte partie rocheuse sur la droite. Encore une petite arête de neige et le sommet est atteint. Argentière.Le temps de boire un coup et de repérer les traces dans les voies du bassin d’Argentière puis c’est l’heure de redescendre. Emilien et Alice démarrent à ski, puis je les rejoindrai en passant par les airs, ca tombe bien, j’ai une fixation qui ne supporterai pas 4 virages 😉 Et voilà, les ingrédients d’une belle course sont une fois de plus réunis, du beau temps de la bonne humeur et un beau sommet, bref quoi de mieux !




Alpinisme, Marche et vol