Brown Patey # essai 1

alpsLa voie « Brown-Patey » se situe sur le côté Nant-blanc de l’aiguille Verte. Cette voie a été ouverte en 1963 par deux grands alpinistes anglais. Vu de Chamonix la voie nous semble en bonne condition. Deux belles journées sont annoncées par météo france, on boucle les sacs et c’est parti.

7h, nous embarquons dans le train du Montenvers avec Emilien et Vince. La voie ferrée étant en réparation, le train s’arrête au niveau de la buvette de Caillet. C’est déjà ça de pris. Comme d’abitude dans ce genre de course avec bivouac, les sacs sont lourds et la remontée de la moraine des Drus toujours aussi longue. Tout petit…c’est le mot quand on se retrouve sous cette face Ouest des Drus! Une fois passé les emplacements de bivouac de la moraine; on prend pied sur le glacier, puis 10 minutes plus tard on est à l’attaque. La première partie en rocher parait bien sèche, parfait. La météo n’est pas aussi belle, on est dans les nuages. 12h30, c’est parti pour 400 mètres de grimpe. Le cheminement est assez logique et suit les lignes de faiblesse du rocher. La progression en corde tendue permet d’avancer relativement vite. La neige commence a faire son apparition sur les vires, puis petit à petit sur les dalles…

16h, on pense être environ 100 mètres sous l’emplacement de bivouac. Les passages en dalle sous la neige nous contraignent a « varianter » , et de perdre du temps par la même occasion. 17h, on retrouve l’itinéraire original, on accélère, on espère…puis on désespère !  La suite est vraiment trop enneigée et l’option de traversée qui s’offre à nous pour rejoindre la pente de glace sous le bivouac n’est guère engageante…18h, la luminosité chute rapidement et nous rappelle bien que l’on est en octobre. On prend la décision de rebrousser chemin. Les rappels s’enchaînent de nuit dans une réchappe toute en traversée nous posant l’éternel problème de coincement de corde… Quelques cantiques plus tard, nous re-voilà sur le glacier du Nant-blanc. Il est 21h30, l’option du bivouac sur la moraine fait l’unanimité de l’équipe. Nous nous enfonçons dans nos duvets avec une pointe de déception très vite compensée par ces bons moments de rigolade, n’est ce point l’essentiel ?

Socle

Socle

Proche du but

Brown patey

 


Actu, Alpinisme, Mont blanc